Loi Pinel : soyez vigilant avant d’investir

Immeubles loi Pinel

La Loi Pinel et son avantage fiscal sont pleins de promesses pour qui veut investir dans l’immobilier. Mais gare au chant des sirènes. Avant de vous lancer, voici quelques points de vigilance à retenir, sur lesquels une récente étude d’ImmoG Consulting attire notre attention.

Une défiscalisation avantageuse

Pour rappel, le dispositif Pinel permet à un investisseur de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu pour tout investissement immobilier, à condition que le bien acquis soit situé dans une zone éligible et loué nu à usage d’habitation principale, et ce pour au moins 6 ans. Le loyer pratiqué doit être inférieur aux prix du marché. La réduction fiscale se monte à 12% du prix d’achat pour une durée de location de 6 ans, à 18% pour 9 ans de mise en location, et à 21% pour 12 ans. L’avantage fiscal est plafonné à 300 000€ et 5 000€ par m².

Des promesses pas toujours tenues

L’étude d’ImmoG Consulting recommande notamment de faire “attention aux vendeurs qui font croire que le dispositif Pinel bénéficie d’une garantie de l’Etat”. Ce n’est pas le cas et cet argument mensonger fait surtout les affaires de ces vendeurs peu scrupuleux. De plus, à cause du prix de vente unique, parfois jusqu’à 20% supérieur à ceux du marché, vous risquez d’acheter votre logement Pinel plus cher que nécessaire. Là encore, le rapport met en garde : “Attention à ne pas acheter à un prix trop élevé”. Autre point de vigilance, le prix des loyers imposé par la loi Pinel, qui est, dans certaines zones géographiques, supérieur à celui du marché, ce qui entraîne des difficultés pour louer le bien et nuit grandement à la rentabilité de l’opération. L’investisseur se retrouve avec un logement inoccupé et contraint de payer les mensualités de son crédit immobilier sans pour autant percevoir de revenu locatif, ou, en tout cas, moins que celui escompté.

La zone C menace l’intérêt du dispositif

Le passage de certaines communes de la zone C à la zone B, ainsi que l’ouverture du dispositif à la zone C pour 2017, représente également un danger pour les investisseurs. Incités à acheter un bien dans des communes dont le marché de l’immobilier est morose, le risque de ne pas réussir à louer est plus grand encore. Pour éviter les pièges et faire le bon choix, il existe des blogs comme defiscal.immo, une mine d’informations et de conseils.

Une fin programmée

La fin du dispositif Pinel, annoncée pour le 31 décembre, constitue un facteur de risque supplémentaire en incitant les investisseurs à se précipiter dans un achat qui demanderait peut-être réflexion, dans l’espoir de profiter d’une remise d’impôt avant la fin de l’année.

Soyez le premier à donner votre avis sur "Loi Pinel : soyez vigilant avant d’investir"

Poster un commentaire

Votre adresse email restera secrète


*