Peut-on échapper à l’impôt sur les plus-values boursières ?

Calculatrice pièces et graphique en chandelles

Tout investisseur particulier se réjouit de la hausse de la Bourse. Toutefois, les plus-values boursières sont imposées et il est bien difficile s’échapper à l’impôt en défiscalisant. En France, on observe que les citoyens sont bien mal renseignés sur les impôts et qu’ils sont nombreux à payer plein pot, sans se soucier des éventuelles exonérations. Existe-t-il un moyen de ne pas payer d’impôt sur les gains issus de la Bourse ?

Quelle fiscalité pour les plus-values boursières ?

Depuis le 1er janvier 2018, il est impossible d’échapper aux contributions sociales qui s’élèvent à 17,2 %. Vous avez beau regorger d’idées, d’appliquer des techniques et regarder le temps-réel des Futures pour optimiser vos gains, vous serez imposé quoi qu’il en soit.

En effet, le CSG, le CRDS, le prélèvement social, la contribution additionnelle et le prélèvement de solidarité s’appliquent à tous les revenus de placement (revenus fonciers, plus-values, coupons, dividendes, etc). Uniquement les livrets défiscalisés en sont exonérés (Livret A, LDDS, Livret Jeune et LEP). Lorsqu’on ajoute ces charges, on peut vite prendre peur et chercher une solution pour défiscaliser ses revenus boursiers.

En effet, dans le cas d’un compte-titre classique, la plus-value nette sur les vente est soumise à 12,8 % en plus des 17,2 % de charges sociales ce qui équivaut à 30 %. La rentabilité prend donc un sacré coup. Il existe toutefois une solution à envisager, le plan d’épargne en action (PEA).

Avantages et limites du PEA

Créé en 1992, le PEA est toujours d’actualité. Bien que certains de ses avantages fiscaux aient été modifiés avec le temps, l’essentiel a été conservé. Les plus-values réalisées au sein d’un plan épargne en actions échappent à l’impôt. La seule condition à remplir est de conserver votre PEA durant au moins 5 ans, ce qui n’est pas vraiment contraignant.

Néanmoins, le PEA comporte certaines limites. Effectivement, chaque individu ne peut détenir qu’un seul PEA et les versements sont plafonnés à 150 000 euros. Un couple peut cependant investir 300 000 euros sans être imposé.

Comment déclarer ses gains boursiers aux impôts ?

Si vous êtes Français et détenez un compte français, vous êtes soumis au régime des BNC (bénéfices non commerciaux) dans le cas où le trading est votre activité professionnelle principale (50 % de vos revenus). Vous pouvez néanmoins ouvrir un compte de trading à l’étranger, mais dans cette situation, il faudra bien vous renseigner auprès des centres d’imposition français et dans le pays où vous détenez votre compte. Vous pourriez en effet écoper d’une amende de 5000 euros si vous vous retenez de déclarer votre situation.

Laisser un commentaire sur "Peut-on échapper à l’impôt sur les plus-values boursières ?"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*