Pourquoi investir dans une PME/PMI en 2020 ?

Hommes en réunion

En 2020, afin de promouvoir l’investissement dans les PME et PMI, le gouvernement offre une réduction pouvant aller jusqu’à 25 % du montant total des impôts sur le revenu pour les particuliers et les entrepreneurs qui y placeront leur argent. Une décision qui pourrait s’avérer très fructueuse si le choix de la société dans laquelle ils investissent est judicieux.

Investir dans une PME ou PMI : faire le bon choix

Afin de stimuler l’investissement dans les sociétés françaises en pleine croissance, créatrices d’emploi et de richesse, le gouvernement permet aux particuliers d’investir dans des PME – PMI afin d’obtenir une réduction d’impôts IR (impôt sur le revenu) qui peut aller jusqu’à 25 %. Cette mesure nommée Madelin s’applique pour les souscriptions numéraires ayant lieu lors de la constitution du capital ou lors d’une augmentation de celui-ci, ce qui veut dire que l’achat de parts dans une entreprise ne permet pas de bénéficier de ce programme de réduction d’impôts.

Mais avant d’investir dans une entreprise, il faut se renseigner en profondeur sur celle-ci afin de pouvoir l’évaluer. On doit comprendre les objectifs de la société et obtenir une vision claire de ses comptes qui puisse permettre de déterminer une valeur moyenne de la PME ou PMI. Une entreprise spécialisée dans l’évaluation des sociétés peut produire un rapport complet, comprenant toutes les informations dont nous avons besoin afin de procéder à une décision éclairée.

Quelles entreprises et quels bénéfices ?

Les entreprises dans lesquelles il est permis d’investir, afin de pouvoir bénéficier de la réduction d’IR, sont obligatoirement des PME ou des PMI. Cela veut dire que la société ne doit pas compter plus de 250 personnes travaillant en son sein et que son chiffre d’affaires n’excède pas 50 millions d’euros (ou que son bilan annuel ne dépasse pas 43 millions d’euros). L’entreprise doit être indépendante et/ou ne pas appartenir à un grand groupe.

Les entrepreneurs qui investissent dans la création de leur entreprise ainsi que les personnes domiciliées en France qui souscrivent au capital d’une société pourront bénéficier de la réduction d’impôts sur le revenu. Les montants investit devront obligatoirement être conservés dans l’entreprise jusqu’au 31 décembre de la 5ème année, sauf s’il advenait entre temps une fusion, une scission, une liquidation judiciaire, ou lors d’un licenciement, d’un décès ou d’une invalidité.

Au cours de l’année 2020, un célibataire pourra investir jusqu’à 50 000€ et un couple 100 000€ qui se traduira en une réduction annuelle d’IR d’un montant maximum de 9 000€ pour les premiers et 18 000€ pour les seconds.

Reprendre une entreprise

Investir peut aussi signifier racheter une entreprise. En effet, si vous ne souhaitez pas développer une idée personnelle mais plutôt reprendre le flambeau dans un domaine qui vous convient, c’est une option à étudier. Avant de signer le contrat d’achat, vous devez faire une étude approfondie des entreprises qui vous semblent adaptées à vos besoins : réputation, concurrence, marché, chiffre d’affaires, charges, clientèle, matériel, etc.

Pour connaître le potentiel financier d’une entreprise, vous devrez étudier ses points forts et ses faiblesses au niveau de la trésorerie. Vous pouvez déléguer une telle étude à des spécialistes si vous n’êtes pas tout à fait à l’aise avec les calculs. Par ailleurs, renseignez-vous sur les aides de l’État pour faire des économies. Lorsque vous allez établir votre plan prévisionnel, pensez aux crédits d’impôts, aux aides à la formation et aux diverses subventions. N’hésitez pas à vous rendre à la chambre des métiers pour récolter un maximum d’informations.

Fusionner deux entreprises

La fusion de deux entreprises permet de mettre en commun les patrimoines matériels et immatériels. Dans ce cas, une fusion implique soit la création d’une nouvelle structure, soit le changement de statut de l’une des deux parties, soit l’absorption d’une entreprise par l’autre. L’aspect financier est alors extrêmement important et doit faire l’objet d’une étude approfondie.

Lors d’une fusion, on opte pour l’une de ces trois formules :

  • fusion-absorption (dans le cas d’un achat total ou partiel)
  • apport de titres
  • l’apport d’actifs partiel

Une fusion entraîne divers avantages comme la mutualisation des dépenses, la mise en place du développement à l’international, etc. Elle permet également de devenir un acteur plus important du marché et gagner du temps sur les projets de développement.

Sur le plan fiscal, la fusion de sociétés est considérée comme un désavantage important. Elle implique une cessation d’activité de l’entreprise absorbée, ce qui donne lieu a l’imposition immédiate de l’ensemble des bénéfices non taxés, y compris les plus-values réalisées à cette occasion.

C’est pourquoi, pour encourager les fusions d’entreprises, le législateur a mis en place un régime de faveur d’exonération et de sursis d’imposition pour les fusions passibles de l’impôt sur les sociétés (IS). Par conséquent, les provisions de la société absorbées et les plus-values ne sont pas soumises directement à l’IS (sous certaines conditions).

Laisser un commentaire sur "Pourquoi investir dans une PME/PMI en 2020 ?"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*