Pourquoi un courtier peut faire la différence pour un jeune acheteur ?

Sommaire

Si les projets des Français ont changé dans les derniers mois, l’achat immobilier demeure un rêve de nombreux ménages. De tout âge et de tout profil, les individus portent une attention particulière à l’investissement dans la pierre. C’est une valeur sûre, malheureusement hors d’atteinte pour maintes personnes. Les plus jeunes, notamment, en région parisienne, auront plus de difficulté à pouvoir acheter. Recourir aux services d’un courtier peut changer la donne.

Malgré un désir d’achat, moins de jeunes y accèdent

La situation semble être idéale pour acheter. Depuis plusieurs mois, maintenant, les taux sont au plus bas, encourageant de multiples acheteurs. Les conditions pour accéder à l’achat immobilier, toutefois, se sont bien durcies. Cela vient, d’abord, des contraintes imposées par le Haut Conseil de stabilité financière. Ces dernières, jusqu’alors recommandées, sont obligatoires depuis le 1er janvier 2022. Elles concernent, entre autres, un taux d’endettement limité à 35 %, assurance incluse, ainsi qu’une durée maximale d’emprunt fixée à 25 ans.

Ces deux restrictions frappent le plus sévèrement les jeunes. Les profils de moins de 30 ans, particulièrement, sont ceux qui optent généralement pour des crédits plus longue durée. S’ils n’ont pas d’apport et n’ont pas le soutien de leurs parents, les jeunes se trouvent assez facilement pénalisés. Pour les jeunes qui parviennent à emprunter, l’achat immobilier paraît rester la solution idéale. L’envie d’avoir leur propre bien, en effet, est fortement ancrée parmi les acquéreurs de moins de 30 ans.

Ils soulignent entre autres la montée des loyers, dont les prix équivalent parfois à l’investissement mensuel pour un crédit. Plutôt que de payer une location, les jeunes acquéreurs optent ainsi à la place pour une résidence principale. Cela entraîne certaines décisions de vie à respecter, notamment à cause de la durée d’engagement du prêt. Si des charges s’ajoutent ou que le train de vie change, la capacité d’emprunt pourrait ne plus suivre. Il faut ainsi être prêt à rester stable pour se permettre cette envie.

Parisiens, pourquoi chercher hors de la capitale ?

Parvenir à acheter à Paris, pourtant, semble bien plus compliqué en dessous de la trentaine sans un apport conséquent. Selon les notaires de France, l’âge médian des acheteurs atteint les 39 ans dans la capitale. S’ouvrir à la couronne, par exemple en optant pour la ville de Trappes, La-Celle-Saint-Cloud ou encore Savigny-sur-Orge, peut être un meilleur moyen d’obtenir une chance d’achat. Selon le métier de l’acquéreur et ses ambitions de vie, s’éloigner de la pollution de la ville tout en y restant bien connecté est une solution plus agréable au long terme.

Pourtant, là encore, difficile de parvenir à acheter sans avoir le soutien nécessaire. C’est la première remarque de nombreux acheteurs parisiens de moins de trente ans. Le coût de la location est très élevé à la capitale, entraînant souvent des frais allant jusqu’au millier d’euros. Plutôt que de placer cet argent dans une location, les jeunes acheteurs souhaitent ainsi investir en allant au maximum de leur capacité d’emprunt.

Pour que le dossier passe, toutefois, les agents n’hésitent pas à avouer qu’ils sont extrêmement regardants sur sa qualité. Ils attendent des situations fiables ou un véritable apport. L’appui d’une attestation bancaire ou d’un courtier, spécifiquement, peut aider à démarquer son dossier d’un autre. Lorsqu’un jeune souhaite trouver un bien dans les Yvelines, par conséquent, il semble plus avantageux de se tourner vers un courtier de la région, à même de soutenir la demande. En recourant aux services d’un courtier à Trappes, par exemple, il s’assure un dossier plus solide grâce à un expert, à même de négocier le meilleur taux.

Quel avantage apporte le courtier pour acheter ?

Le courtier immobilier, en effet, se révèle être d’un véritable appui lors d’une recherche d’appartement à acheter. Sur 72 % des jeunes de 18-34 souhaitant déménager dans l’année 2022, 90 % d’entre eux ont l’espoir d’acheter un bien. L’immobilier reste une valeur sûre à leurs yeux. Pour parvenir à se distinguer parmi ce nombre important d’acheteurs intéressés par le marché immobilier, il faut avoir un bon profil, les cadres particulièrement avantagés. Le montant de l’apport est en moyenne de 32 000 pour des biens à 247 500 euros sur le second semestre 2021.

Se distinguer est primordial, parce que les taux étaient déjà au plus bas, le nombre d’acheteurs sera d’autant plus important. Il peut alors sembler illogique de se rendre auprès d’un courtier, car ces derniers paraissent avant tout en charge de la négociation des taux. Bien sûr, il s’agira d’une de leurs missions. C’est un des avantages à utiliser le service d’un courtier dans les Yvelines, par exemple. Il assurera à votre projet de se dérouler dans les meilleures conditions. Cela s’explique par son rôle d’intermédiaire entre les différents organismes du projet.

Banques, assurances, notaires : le courtier est au centre du terrain de négociation. Il permet de faire gagner du temps, un essentiel pour se placer rapidement sur des offres dans un marché en tension. Les demandes, notamment dans le neuf, sont bien plus importantes que les offres. Connaisseur du marché et des critères de chaque organisme, il saura déterminer quel établissement convient le mieux au dossier et au projet. Ce métier, activité réglementée, apporte une aide efficace pour se positionner en tant que jeune acheteur. Pour beaucoup, cela semble devenir la seule option d’avoir une possibilité d’investissement immobilier.

Retour en haut