Revenu complémentaire et défiscalisation : préparer sa retraite avec les SCPI

Retraitée heureuse

La réforme à venir du régime des retraites prévoit une nouvelle règle de calcul par points sur l’ensemble de la carrière professionnelle et non plus sur la base des 25 meilleures années. Certains verraient donc leur salaire de référence – et conséquemment leur pension de retraite – diminuer. Pour pallier la future baisse de revenus et de niveau de vie, les salariés, au premier rang desquels les cadres, doivent plus que jamais envisager d’autres apports financiers. Investir dans une Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) est pour eux une possibilité.

Ce que rapportent les sociétés civiles de placement immobilier

La réforme des retraites incitera fortement à rechercher des sources de revenus complémentaires du côté de la capitalisation. Les traditionnels produits d’épargne sont bien connus : l’assurance-vie, le plan d’épargne retraite, le compte-titres et valeurs mobilières, le plan d’épargne en actions. Mais de plus en plus d’actifs se tournent vers un produit qui a le vent en poupe depuis quelques années : les sociétés civiles de placement immobilier, créées et administrées par des organismes de gestion. Il existe deux sortes de SCPI : fiscale ou de rendement. Pour cette dernière, le patrimoine immobilier est composé de locaux professionnels (bureaux, entreprises, commerces, entrepôts). L’offre pléthorique demande de procéder avec soin à un comparatif des scpi de rendement. Les SCPI fiscales concernent, elles, des logements neufs (Pinel) ou anciens (Malraux). Elles permettent de réduire l’impôt sur le revenu par la mise en location ou la réalisation de travaux de rénovation de l’habitat. Leur rendement est en général plus faible que celui des SCPI d’entreprise.

SCPI : des produits financiers attractifs

Ce type de placement, appelé aussi « Pierre papier », rencontre un véritable succès auprès des contribuables français car le ticket d’entrée est beaucoup moins élevé que pour un investissement immobilier classique. L’apport minimum est généralement de 150 à 1 000 euros la part. L’achat des parts peut être financé par un crédit d’autant plus aisément que les taux actuels sont bas. Accéder à ce produit d’investissement est donc possible même en début de vie professionnelle. L’Association française des sociétés de placement immobilier (ASPIM) a indiqué qu’au premier semestre 2019, la collecte nette d’argent placé dans des SCPI avait atteint les 4,3 milliards d’euros, un nombre inédit depuis leur création il y a plus de 40 ans. 2019 devrait être l’année de tous les records.

Souscrire à un produit financier n’est jamais sans risque ou du moins sans contraintes. Les SCPI ne font pas exception à la règle. Les rendements et les capitaux dépendent du marché immobilier. Il est donc conseillé de s’adresser à un professionnel pour bien orienter son investissement.

Laisser un commentaire sur "Revenu complémentaire et défiscalisation : préparer sa retraite avec les SCPI"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*