Comment gérer sa fiscalité lorsqu\’on fait du trading ?

Sommaire

Fiscalité et trading : les choses à savoir 

Vous avez fait des gains grâce à vos activités de trading, mais vous ne savez pas comment les déclarer ? L’administration fiscale française est en effet assez nébuleuse sur ce point et ses recommandations peuvent diverger en fonction du nombre d’opérations ou du type de valeur tradée. Nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir en matière de fiscalité et trading. 

FISCALITÉ ET TYPE DE TRADERS

Vous faites régulièrement des placements via des plateformes comme Saxo ? Il est important de savoir que lorsque vous êtes un trader dit “amateur”, vous n’avez pas les mêmes obligations qu’un trader “professionnel”, c’est-à-dire un trader qui effectue un nombre important d’opérations à haute fréquence. Ce dernier adopte des stratégies complexes et des moyens professionnels pour réaliser des gains dont le montant est supérieur aux revenus professionnels moyens. Le trader amateur est imposé via l’impôt sur le revenu sur sa tranche définie au titre des bénéfices non commerciaux et ses moins-values peuvent, en étant déclarées dans le formulaire 2074, être reportées sur dix années au maximum. Le trader professionnel sera quant à lui considéré comme une entreprise et devra créer la sienne (en EI/EIRL). Il pourra choisir son imposition, à savoir : l’impôt sur le revenu (progressive) ou la flat-tax (proportionnelle). 

TRADERS PROFESSIONNELS, QUELLE FISCALITÉ CHOISIR ?

Si le trader professionnel génère des montants inférieurs à 25 000 euros, il est recommandé de choisir d’être imposé via l’impôt sur le revenu. En effet, depuis 2018, toutes les plus-values soumises à la flat-taxe, et quelle qu’en soit la valeur, sont taxées à hauteur de 30 %. Via l’impôt sur le revenu, elles ne le sont pas jusqu’à 10 084 € et de 10 084 € à 25 710 € celles-ci sont taxées à 11 %. Au-delà, elles sont taxées à 30 % pour les sommes allant de 73 516 € à 158 122 € et à 45 % pour toute somme supérieure à ce dernier montant. 

OPTIMISER SA FISCALITÉ

Bien que la fiscalité française semble lourde comparée aux autres pays européens, il est possible pour le trader professionnel faisant plus de 25 000 € de plus-values d’optimiser sa fiscalité. En effet, vous pouvez ouvrir dans n’importe quelle banque française ou banque étrangère ayant des agences en France un Plan d’Epargne en Action (PEA). À la manière d’un portefeuille d’actions, vous pourrez l’utiliser pour acheter et stocker des actions. Attention, celles-ci doivent être  européennes uniquement. De ce fait, au lieu d’être imposé à 30 % sur vos plus-values via la flat-tax, vous ne le serez plus qu’à hauteur de 17,2 % après 5 ans d’utilisation. De même, il vous est possible d’utiliser l’Assurance-Vie afin d’optimiser vos plus-values, le régime d’imposition dépend alors de la durée de votre contrat, après huit ans vous ne serez plus imposé qu’à hauteur de 24,7 % (7,5 % + prélèvements sociaux).

Afin de vous aider dans vos optimisations, nous vous conseillons de prendre contact avec des professionnels du milieu afin de vous accompagner dans vos démarches. Enfin, si votre compte de trading est situé en dehors de la France, il vous est impératif de le déclarer en remplissant le formulaire 3916 de votre déclaration d’impôt. 

Retour en haut